SELF DEFENSE PRINCIPLES

SPÉCIFICITÉS DU SELF PRO KRAV

self defense principlesDans les « Self Defense Principles » la facilité d’apprentissage du SPK, pour son fondateur l’expert Jacques LEVINET,  tient au fait que cette méthode est à la fois simple et efficace pour tout le monde, nonobstant le fait d’être sportif ou pas. La méthode repose sur des points clés que l’on retrouve sur toutes les acquisitions techniques à savoir en premier lieu la simultanéité d’action. Blocage et riposte se déroulent en même temps pour ne pas laisser le temps à l’agresseur de répéter son action, comme c’est souvent le cas en cas d’attaques de couteau. Il faut être rapidement efficace et pour ce faire le principe qui prévaut est celui du sen non sen des arts martiaux, autrement dit l’attaque dans l’attaque.

Le deuxième point clés des « Self Defense Principles » est l’enroulement du bras armé et la riposte dans un seul et même temps. Cette action permet d’empêcher l’attaquant de réitérer son action et offre en plus la sécurité maximale. L’enroulement évite toute saisie ou clé hypothétique et surtout très dangereuse, l’agresseur n’étant pas là pour une démonstration.

Le troisième point clé est le travail de l’esquive, source du déplacement indispensable pour parer toute attaque anticipée ou inattendue et toute menace. Rien de plus simple dans la pédagogie du SPK où l’élève n’apprend qu’il doit se déplacer à droite avec la jambe droite et à gauche avec la jambe gauche pour ne pas contrarier ses déplacements. Pour ce faire les esquives du SPK sont répertoriées essentiellement dans plusieurs catégories, à savoir les EPL (esquives plongeantes) pour les attaques anticipées, les EREP (esquives rotatoires extérieures protégées) et les ERIP (esquives rotatoires intérieures protégées) pour les attaques inattendues. Quelques exemples de ces esquives sont expliqués dans les cahiers techniques. La prise de conscience du rôle essentiel de l’esquive ne se résume donc pas seulement dans des mots mais par un entraînement sécurisé avec des armes en mousse et des mises en situation afin que l’élève puisse se mouvoir facilement et de façon réflexive à l’entraînement.

Le quatrième et dernier point clé du SPK, dans ses « Self Defense Principles », parmi les plus importants, est la position des jambes qui est notamment déterminant lors de toute menace avec ou sans arme. Positionner ses jambes en avant de toute action défensive élimine les temps morts tout en accentuant la vitesse de réaction. Savoir que l’on se déplace toujours vers la jambe arrière évite les temps de réflexion à gérer pendant toute menace. Si, en plus stress et de la peur qui embuent notre esprit, il nous faut réfléchir pour savoir quel est le côté à privilégier pour entamer notre défense, nous serons beaucoup trop lent pour arriver à un résultat positif. Par contre si, habitué par les mises en situation de l’entraînement, nous plaçons nos pieds de façon machinale et réflexive, nous gagnerons un temps essentiel qui nous sortira, si la chance nous sourit, d’un mauvais pas.

 self defense principlesLE RESPECT DE LA LÉGITIME DÉFENSE

Connaître seulement, même par cœur, l’article de la légitime défense ne suffit pas pour s’en prévaloir car en France, cette possibilité offerte par la loi ne se décrète pas. Il faut pouvoir la prouver pas nos faits et nos gestes mis en œuvre pour se défendre d’une agression d’où la nécessité pour tout citoyen, qui plus est pour les pratiquants du SPK, d’expliquer parfaitement son action en amont et en aval. D’où l’importance de ne pas développer de techniques outrancières ou vengeresses sur un individu une fois hors d’état de nuire. Nous attachons une grande importance à la pédagogie du geste dans tous nos cours ainsi que dans le cursus de nos instructeurs afin de leur donner les moyens de fournir aux élèves le maximum d’informations utiles dans le domaine de la légitime défense avec exercices de simulation à l’appui. Cette démarche prévaut également dans la nouvelle discipline du SPKE (Self Pro Krav Enfants) afin qu’ils aient toujours à l’esprit concrètement ce qu’ils peuvent et ce qu’ils ne doivent pas faire. C’est à cette seule condition que nous développerons un déontologie au sein de l’AJL propice à faire de nos élèves des citoyens responsables, respectueux de leurs droits et de leurs devoirs.

NON PRIORITÉ DE LA CLÉ

Bien que les clés fassent partie prenante et intégrante de l’apprentissage du SPK, il n’en demeure pas moins qu’elles constituent toujours des finalités et non des priorités techniques. Commencer par une clé en début d’action pour neutraliser sans dommage, après une percussion, un individu menaçant ou finaliser une action défensive par la neutralisation d’un agresseur constitue des cas de figure où l’usage de la clé est intéressant. Par contre il est superflu de faire une clé pour neutraliser une personne ou pour montrer que l’on sait si la situation est dangereuse ou ne s’y prête pas. Rien ne vaut alors l’instinct de préservation qui nous dictera comme solution la fuite ou l’exécution du minimum vital de techniques défensives pour nous mettre hors de danger. Il ne faut jamais être présomptueux en matière de self défense de rue sous peine de se voir remettre en place à nos dépens et de façon souvent cruelle.

PRIS EN COMPTE DU FACTEUR CHANCE

        Nous prônons lors de nos entraînements du SPK une honnêteté de tous les instants pour éviter de tomber dans l’assurance de vaincre tout et n’importe quoi. Ne jamais oublier que le plus grand des champions n’est jamais sûr de rien dans la rue. Les pièges, le vice, les conditions climatiques, la surprise, l’état des mauvais jours etc.…sont autant de facteurs ingérables où seul le facteur chance a son mot à dire. Cette vision n’est pas pessimiste mais au contraire, elle nous apprend à faire avec afin de nous réserver pour les cas d’agressions les plus sérieux et vitaux tout en sachant que les aléas des circonstances pourront nous être favorables ou l’inverse. Seul compte l’essentiel c’est-à-dire a vie. Par contre nous pouvons bénéficier du facteur chance à force d’entraînement réaliste avec un maximum de 60% de chances de restitution possible. Parler vrai est déjà en soi un pourcentage en plus d’acquis en self défense. Prôner l’invincibilité de telle ou telle méthode au détriment d’une autre est une orientation permissive. La compétente ne se dicte pas ni ne se prouve que par des paroles. L’élève doit donc apprendre très tôt à parler vrai et à s’ouvrir sans esprit de prosélytisme.

self defense principles – self defense principles – self defense principles- self defense principles

Share Button

A propos AJL

Capitaine Jacques Levinet Expert International Self Défense et Police Fondateur ceinture noire 10e Dan Self Pro Krav, Canne Défense, Bâton Défense et Police Training ROS.
Lien pour marque-pages : Permaliens.

Les commentaires sont fermés